champignon-les-conseils-pour-ne-pas-rater-sa-cueillette

Champignons : les conseils pour ne pas rater sa cueillette

De septembre à novembre, nombreux sont les amateurs qui partent à la cueillette aux champignons. Attention aux mauvaises surprises, certains peuvent se révéler toxiques. Quelques clés pour ramasser ses champignons en toute sécurité.

« Il n’y a pas de miracle, il faut apprendre »

La région Île de France compte environ 2000 espèces de champignons mais ce n’est pas toujours facile de les identifier. Jérôme Maffert, membre de l’association des naturalistes des Yvelines (ANY) est catégorique : « Il n’y a pas de miracle, il faut apprendre. On peut le faire tout seul ou apprendre avec des gens qui expliquent. Mais il n’y a aucune recette facile qui permet de séparer un bon champignon d’un mauvais champignon ».

En cas de doutes, le mieux est toujours de se renseigner auprès d’une personne compétente. Certains pharmaciens sont spécialistes et peuvent donner de précieux conseils. D’autres associations comme l’ANY réunissent des passionnés capables de vous expliquer et vous accompagner dans votre cueillette.

Evitez les lieux pollués

Bois autour de Versailles, forêt de Rambouillet ou de Saint-Germain, les lieux sont multiples pour partir à la chasse aux champignons. Il faut toutefois rester vigilant et éviter les lieux pollués comme les prés ou le long des routes.

« Il y a des champignons des prés mais si les prés sont traités, ce n’est pas un bon endroit. Le long des routes ce n’est pas très bon non plus car les bords de route sont pleins de plomb et les champignons ont tendance à ramasser le plomb » explique Jérôme Maffert. Veillez à consommer votre récolte de préférence le soir même ou le lendemain car les champignons s’abîment rapidement.

Quelques incontournables

Dans les comestibles, on retrouve le bolet à pied rouge dont la chair bleuit très vite. Mais attention, la chair bleuissante n’est habituellement pas un signe de comestibilité, d’autres champignons du même type ne sont pas propres à la consommation. La langue de boeuf, gélatineux sur le dessus, est un des rares champignons que l’ont peut consommer cru. Un petit dernier : la coulemelle. Selon Jérôme Maffert son chapeau est très bon mais il ne faut pas manger le pied.

Chez les toxiques, le paxille enroulé était longtemps considéré comme comestible mais plusieurs accidents mortels ont été recensés. Il ne peut être consommé que très bien cuit mais pour des raisons de sécurité, le mieux est tout simplement de ne pas le cueillir. L’un des champignons les plus dangereux est surement l’amanite phalloïde, à ne surtout pas toucher. En cas de symptômes d’intoxication, contactez directement un centre anti-poison (01 40 05 48 48)

Pour finir, n’oubliez pas qu’une cueillette réussie est une cueillette où l’on prend avant tout du plaisir. Il faut tout de même s’armer de patience et parfois même se lever tôt pour éviter l’affluence des passionnés. Dernier conseil : privilégiez un panier plutôt qu’un sac pour éviter d’abîmer vos champignons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

MENU