Les sages-femmes en colère demandent à être mieux reconnues


Une profession en colère, celle des sages-femmes. Elles ne cessent pas leur travail pour autant, mais elles affirment leur sentiment d’être parfois mal reconnues. Les sages-femmes ont manifesté leur mécontentement sur le fronton de la maternité du centre hospitalier Mignot au Chesnay.

1 thought on “Les sages-femmes en colère demandent à être mieux reconnues

  1. Merci pour votre reportage les sages-femmes sont peu nombreuses et pour une grande partie salariées ou hospitalières avec assignation donc obligation d’être sur leur lieu de travail et de maintenir un service minimum
    cet état de fait même s’il est nécessaire ne favorise pas la médiatisation de leur action nous n’avons pas beaucoup de moyens de pression pour nous faire entendre à part les médias
    merci encore

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

MENU