portrait-sylvie-joly-meilleure-ouvriere-de-france

Portrait : Sylvie Joly, meilleure ouvrière de France

Restauratrice de tapisserie originaire de Plaisir, Sylvie Joly a reçu cet été la médaille de Meilleur Ouvrier de France. Retour sur son parcours.

Un métier entre art et restauration

Sylvie Joly a grandi dans une famille de couturière. Elle a poussé les portes du Mobilier National pour la première fois en 1999. Après quatre ans de formation dans cette institution, la Plaisiroise devient technicienne d’art. C’est elle qui restaure les tapisseries qui meublent les grandes institutions françaises telles que l’Elysée ou les ambassades à l’étranger. Son but : « préserver l’authenticité de l’oeuvre ».

La sacralisation

Sylvie Joly s’est inscrite en 2013 au concours d’excellence de Meilleur Ouvrier de France. Après la réussite de l’épreuve qualificative en 2014, elle a constitué son dossier de « Constat d’état d’une oeuvre présentant des lacunes » pour concourir à l’épreuve finale. Une fois ce dossier validé par le jury, la candidate disposait de trois mois et 200 heures pour restaurer sa tapisserie. Une épreuve qu’elle a réussi haut la main.

Sylvie Joly a été sacrée Meilleur Ouvrier de France cet été dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne en présence des 275 autres lauréats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

MENU