tap-bilan-des-reorganisations-de-la-rentree-a-elancourt-et-a-trappes

TAP : bilan des réorganisations de la rentrée à Elancourt et à Trappes

Un an après leur mise en place, comment s’organisent les TAP ? Ces temps d’activité périscolaire dont l’objectif premier est de soulager les écoliers en leur proposant un rythme de travail moins intense ont été adopté à la rentrée 2014.

Dans les Yvelines Trappes et Elancourt ont notamment développé les TAP mais l’organisation des deux communes est différente. Dans la première les parents doivent financer les activités (dont le tarif est dégressif en fonction du nombre d’enfants), dans l’autre les TAP sont gratuits.

Une réorganisation pas toujours bien accueillie

A Trappes, les activités comme le judo, l’Anglais ou le chant se déroulent de 15h30 à 18h30, supprimant le temps d’étude et entraînant par conséquent une réduction du temps consacré aux devoirs. Une décision qui avait été mal accueillie en juin dernier par les parents d’élèves mais Jeanine Mary, adjointe au maire de Trappes chargée de l’éducation, soutient qu’il s’agit d’un changement bénéfique pour les enfants.

Des coûts supplémentaires

Elancourt a fait le choix de proposer les TAP sur deux jours, de 15h à 16h30 suivi de deux heures d’études. Le reste du temps, la classe est assurée jusqu’à 16h30.

Les TAP peuvent engendrer des frais supplémentaires comme dans le cas où les écoliers doivent se rendent en bus au gymnase. Anne Capiaux, maire adjointe d’Elancourt, chargée de l’éducation et du numérique confirme : « Les difficultés sont surtout de l’ordre budgétaire ». La mairie doit également rémunéré les 190 animateurs qui s’occupent des TAP à Elancourt mais souhaite continuer à proposer des activités gratuites.

A Saint-Cyr, le maire a déjà pris ses dispositions en augmentant les tarifs des cantines, de l’accueil des enfants matin et soir et des sorties découvertes .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

MENU