Yvelines | Rupture de soin pendant le confinement pour les enfants handicapés

Le coronavirus est une pandémie invisible. Avec ce covid 19, les personnes handicapées se sentent eux aussi invisibles et abandonnées. C’est le constat d’Isabelle Olivier, mère d’Anaïs, atteinte d’une infirmité motrice cérébrale depuis la naissance. Pendant le confinement, les soins des enfants handicapés ont été arrêtés. Un sondage du collectif Handi-Actif France montre que 87 % des enfants handicapés n’ont eu aucune stimulation pendant le confinement. Manon Varaldo a découvert leur quotidien, et a rencontré Anaïs, 9 ans et demi.


Le coronavirus est une pandémie invisible. Avec ce covid 19, les personnes handicapées se sentent eux aussi invisibles et abandonnées. C’est le constat d’Isabelle Olivier, mère d’Anaïs, atteinte d’une infirmité motrice cérébrale depuis la naissance. Pendant le confinement, les soins des enfants handicapés ont été arrêtés. Un sondage du collectif Handi-Actif France montre que 87 % des enfants handicapés n’ont eu aucune stimulation pendant le confinement. Manon Varaldo a découvert leur quotidien, et a rencontré Anaïs, 9 ans et demi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

MENU